mardi 22 avril 2014

Plus de cent ans d'histoire de Terres de Lavaux (Partie 5)

Découvrez cette semaine le quatrième chapitre de l'histoire de Terres de Lavaux qui vous décrit les différentes étapes d'une cave plus que centenaire de 1906 à aujourd'hui.

1949


  • Président M. Albert Blanc
  • On commence à parler de payer la récolte au degré. St-Saphorin commence.
  • L’assemblée mandate le comité pour faire une étude sérieuse d’achat et de construction afin d’avoir des locaux de pressurage et de stockage à la même place.
  • On commencera à faire des sondages. L’Etat le désire, la commune aussi. Le comité décide de donner une prime aux meilleures récoltes. 
  • L’Etat fournit deux contrôleurs.
  • On a cueilli 69'349 kg de raisin de table.
  • Les sondages sont satisfaisants. ( Pas d’autres commentaires )

1951


  • Suite à des circonstances pénibles, M. Berger est révoqué de sa fonction de gérant le 28 février 1951. Ce ne fut pas un bon berger ! Le ler mai de cette même année, M. Emile Paschoud, figure bien connue à Lutry, reprend la gérance de la Société.
  • A cette époque, les frais de mise en bouteilles étant très élevés, le Comité décide de pousser les ventes en gros

1952


  • MM. Robert Blondel et Eugène Bonjour sont nommés au Comité. Ce dernier le sera pour une durée de plus de 30 années !
  • Le Comité de l'A.V.L. prend conscience de la dispersion des locaux et cherche l'occasion d'acheter un bâtiment aux abords du Château et envisage également une nouvelle construction. 

1953


  • Problème de place. Les caves sont pleines. M. Bolomey nous propose d’acheter son hangar aux Burquenets. 128 m2 pour 50'000.- frs.
  • Il faut faire de la place pour le 1953 qui arrive. On accepte de vendre aux grossistes pour le prix de 1,30 frs le litre.
  • Dès cette année, le « Plant du Rhin » sera pressé à part.  

1954


  • Toujours le même problème des vignes louées. Sont-elles vraiment livrées au bon endroit. Les statuts (art.22) seront revus.
  • L’Office cantonal de la Viticulture créée trois zones. A et B sont les bonnes zones et la C est appelée à disparaître si le canton rencontre des problèmes.
  • Les plants autorisés sont les suivants :

Blancs :
-   Chasselas, Plant du Rhin (Sylvaner) et Pinot Gris (proscrits: la Blanchette et le Riesling-Sylvaner )
 Rouges:
- Pinot noir, Gamay de Caudoz, Gamay de St-Foix (Beaujolais).

  • La plantation des plans autorisés en zone A et B sera subventionnée.
  • Le 1952 est vendu 1,22 frs le Châtelard 1,40. Le marché du vin est difficile.
  • On ne sait pas où mettre le moût qui va arriver. Les sondages s’annoncent médiocres. On arrive à 63,4° à fin septembre et le canton compte 20 millions de litres en trop.
  • On étudie la possibilité d’acheter à la rue Verdaine la maison Augsburger et le jardin de M. Deprez. 
  • Suite à la baisse des prix des marchés de gros, le Comité décide de développer la vente de détail. Malheureusement, les prétentions des tarifs de mises en bouteilles de M. Bucher, caviste, sont en constantes augmentation.